X We use cookies to make sure we give you the best experience on our website. For more information click here.
 
Kingcrow logo
 
Band botton
Discography botton
Tour botton
Press kit botton
Multimedia botton
Link botton
Press botton
Merch botton
Info botton
 

Press
 
 Review
 
Thursday, July 9, 2015 - Review by Thirionet - From "http://www.musicinbelgium.net/"
musicinbelgium.net - Album: EIDOS - Rating: 4,5/5


Sixième album depuis 2001 pour ce combo italien, qui a déjà réalisé deux opéra-rock (2003 et 2006). Fondé au départ à Rome par Diego Cafolla (guitares) et Manuel Cafolla (batterie), le duo démarre en 1996 sous le nom de Earth Shaker. Inspiré par le poème d'Alan Poe Raven, le groupe change de nom et s'étoffe avec la venue deStefano Tissi (chant), pour réaliser deux démos en 1997 et 2000. Finalement le premier vrai album sort en 2001, coïncidant avec l'arrivée du guitariste de hard rock Ivan Nastasi.

Tout au long de l'aventure, le groupe garde ces musiciens de référence quant aux autres, il y a pas mal de remaniement durant la sortie des divers albums. C'est à partir de 2010 et suite à la réalisation d'opus de qualité et à la participation à de grands concerts et festivals, que le groupe acquière une certaine notoriété. Supporté par des membres de Fates Warning ou de Savatage, Kingcrow participe au ProgPower Europe en 2011 et au ProgPower USA en 2012 ! C'est finalement en 2013 que le prestigieux label américain Sensory Records, prend en charge la destinée des musiciens italiens, qui poursuivent leur envol avec de nouvelles tournées à travers le Monde.

L'album "Eidos" est en fait un nouveau concept-album, nous parlant des choix, des conséquences de ces derniers, des regrets ou de la désillusion face à son destin. Explorant de nouveaux territoires sonores, la musique s'engouffre dans des bruitages et atmosphères noires, et ce, vers une plus grande attitude progressive. Au niveau des influences, on peut citer Porcupine Tree, Riverside, Anathema, Pink Floyd,Radiohead ou King Crimson. Vaste programme donc avec un rock plutôt musclé et pêchu, qui s'entrecoupe de moments acoustiques. Mélangeant power métal et moments plus posés, Kingcrow s'apparente bien à des groupes comme Porcupine Tree ou Riverside. Tout ça groove bien avec un rythme soutenu, qui pousse l'auditeur à bouger, laissant malgré tout des moments pour souffler.

La guitare acoustique élance souvent sa comparse électrique, afin de maintenir cet amalgame de puissance et de calme judicieusement dosé. Ces guitares qui construisent un tempo entrainant jouant sur les changements d'ambiance, font mouche de manière imparable. Outre les 6 cordes, le reste de l'instrumentation suit le niveau avec une section rythmique et des claviers efficaces et bien pensés. L'ensemble des compositions maintient un intérêt imposant vis à vis de l'auditeur, qui se sent inexorablement plonger dans l'univers de nos amis italiens.

Morceau après morceau on reste scotché à son lecteur audio, car l'attirance à la musique de Kingcrow reste entière depuis le début. Grâce à ce savant mélange de rock alternatif et de métal progressif tous deux percutants, les mélodies accrocheuses s'imprègnent dans votre tête, et ce, sans pouvoir en sortir. N'oublions pas les nombreuses intros folk rock, qui nous rappellent aussi certains courants des années 80, permettant de passer en revue plusieurs époques musicales.

Une plage plus soft au départ vient reposer notre esprit, laissant percevoir la qualité vocal du chanteur ainsi que l'interprétation au piano. Les claviers peaufinent l'espace sonore, pour relancer la machine vers un nouveau rock alternatif. On garde toujours cette alternance de tempos, qui semble être la marque de fabrique du groupe. Démarche ô combien efficace, qui permet à la guitare électrique de s'envoler vers les hauteurs.

Je pourrais continuer comme cela encore pendant plusieurs paragraphes mais à quoi bon, car le constat reste le même depuis la première composition de cet excellent album. Kingcrow a su ici construire un parfait amalgame entre rock alternatif, rock progressif et métal progressif. A la fois percutant comme Pain of Salvation et pourtant bourré de finesse, voilà encore un album qu'il ne faut pas rater ! Au même titre que l'opus de Magic Pie, je vous offre une nouvelle perle progressive. Pas d'hésitation, foncez droit devant vers nos amis italiens !

LINK





>> Review archive
   

   
 
News
Kingcrow at ProgPower Europe 2019
Friday, March 22, 2019
new festival!

Second Trak from "The Persistence"
Wednesday, August 22, 2018
Nights Descending featuring Daniel Gildenlw

First Track from "The Persistence"
Wednesday, July 18, 2018
NEW SINGLE OUT!

 
Merch botton
Facebook botton Twitter botton Google+ botton Youtube botton
Copyright 1997 - 2019 All right reserved
Designed by Devilnax - Privacy & Cookie